samedi 4 octobre 2008

INTERLUDE 3

Parce que le talent, ça ne s'explique qu'en images... Plutôt que de perdre votre temps à compter les reflets sur l'armure de Radamanthe, apprenez plutôt à dessiner comme ce cher Masami et vous aussi, constructivement, spécialisez-vous dans les cochons de lait en armure !

Vues plongeantes sur Shun, à nous deux !

Succès assuré en Birmanie du Sud Est !

jeudi 31 juillet 2008

INTERLUDE 2

Nous nous excusons de cette interruption momentanément temporaire de l'ensemble de nos programmes. Dans l'attente d'une reprise plus qu'hypotétique de nos émission, nous vous proposons une retrospective biélo-russe sous-titrée en tchèque d'une de nos plus grande aventure : le Cheap Chapter. Réalisé par un Titan nommé Petrus (?), un incontournable appelé à devenir culte !

Episode 1 :

http://fr.youtube.com/watch?v=JeOWx0ypa8g

Episode 2 :

http://fr.youtube.com/watch?v=qfR3VdsJ6WA&feature=related

Episode 3 :

http://fr.youtube.com/watch?v=3ptOh6psE94&feature=related

Episode 4 :

http://fr.youtube.com/watch?v=NKo7Ag3uukc&feature=related

Episode 5 :

http://fr.youtube.com/watch?v=wNT2hPTbVt0&feature=related

Episode 6 :

http://fr.youtube.com/watch?v=UzINlCoDh_w&feature=related

Episode 7 :

http://fr.youtube.com/watch?v=E-TDL7kQTOI&feature=related

Episode 8 :

partie 1 :

INTERLUDE 1

Parce que l'espagnol, c'est quand même mieux que la mire, quand on y pense... Nous, plus vrais que nature. Pas plus faux que d'habitude, en tout cas. Y'a même Shun qui s'est embelli, pour le coup. Il a l'air presque humain... ça fiche les jetons

samedi 10 mai 2008

Parce qu'on a évolué depuis les années 80, et que maintenant, chaque fin de saison se doit d'avoir un Cliffhanger...


(Et pas un de ceux où Saga finit en brochette au bout du Sceptre de Saori San. Même s'il est sublime avec du Thym et de l'Estragon) (On sous-estime beaucoup la fureur de l'Estragon si l'on en croit Shiryu !)...

Scandale dans le milieu de la chevalerie semi-professionnelle ! Rien ne va plus à la Kido Corporation ! On détruit des dossiers, on clot des comptes en suisse, on réserve des billets en première classe pour l'île de Lost...

Dans les couloirs déserts, on parle même de mettre la clé sous la porte, voire d'arriver à mettre Shun sous la clé, et de mettre encore un gros cailloux par-dessus (en sautant dessus à pieds joints, "ça devrait être négociable", comme il dit Monsieur Mitsumasa). Jamais un grand chambardement cosmique n'avait menacé d'avoir d'aussi graves répercutions sur l'équilibre des forces depuis le Big-Bang (et je jure que j'y étais pour rien, à l'époque ! C'est Hyoga qui a appuyé sur le bouton !) : ce n'est pas plus le fait d'un Dieu en mal de pub pour son come-back sur le marché de la foi, que d'un Titan tentant de conquérir le monde "en 30 secondes Cronos", ou que d'un maboul en toge à triple personnalité (toujours cette stupide surenchère, dans le monde du Show-Biz) (au passage, pour ceux qui se demandent : Shun a signé parce qu'il croyait qu'il entrait dans le Chaud-Bises, et en matière de surenchère, il se pose là) (sacré Shun. Sous la clé, c'est encore faire oeuvre de charité, quand on y songe), ou encore le fait d'un impair quelconque de la part de l'un ou de l'autre (Hyoga qui aurait lancé un procès contre Findus pour avoir commercialisé son copain Isaac ou sa maman - alors qu'on a jamais aussi bien mangé ! -, Ikki qui aurait cassé l'aire de jeu d'un Mac Do quelconque pour sortir Shun du tobogan, Shun qui aurait posé pour Entrevue et mis son titre de Miss France en péril). Non. Rien de tout ça.

Aussi curieux que cela puisse paraitre, cette fois, c'est-de-ma-faute-à-moi... Même si je ne pensais pas à mal (ni à bien, ni à rien, en fait, comme d'habitude), il se trouve que les faits sont là, qu'ils frappent à la porte, que c'est plutôt une grosse tambourinade et qu'ils ressemblent à des bonzommes balaises en costumes et en lunettes fumées avec des poings américains. Chose curieuse, ils ne portent pas d'armures, eux, et ils n'en sont que plus effrayants...

Tout ça parce que l'autre jour, toujours dans les Maternelles (séquence "maternelles : débouchés professionnels"), j'ai vu un reportage sur les usines qui fabriquent les jouets à notre effigie dans les bas-fond des vastes villes souterraines enfouies sous la Corée (paradis fiscal, il parait. faut juste éviter les coins à Morlocks...), près des gisements d'amiante et de plomb qui servent à peindre les plus petites parties d'armures (celles qu'on peut avaler)... Eh bien, à un moment donné, le reporter (particulièrement louche, avec sa salopette et sa petite houpette, là, il m'a rappelé quelqu'un de familier...) a quand même fait remarquer qu'en théorie, le travail des enfants était interdit par un truc qui s'appellerait "les Droits de l'Homme", et c'est là que j'ai eu comme un début de doute.

Pour le dissiper, je suis donc allé voir mon référent à la Mission Locale, Monsieur Mü du Bélier, et après l'avoir dissuadé de verser son sang sur la boucle grippée de mon porte-clé (un brave homme, ce Mü, mais un peu dépressif quand même. il croit qu'on peut tout résoudre en se taillant les veines, alors qu'Ikki, il a bien compris que c'était plus probant en taillant les veines des autres), je lui ai demandé si par "enfants", on peut aussi entendre quelqu'un qui serait (par exemple) âgé de 13 ans, et si par "travail", on peut aussi entendre toutes tâches non-rémunérées (soit : mes copains), ou payées par un peu de nourriture dans un box pour chevaux. Bien sûr, ça l'a un peu surpris, mais ça a eu l'air de l'inquiéter beaucoup moins que d'apprendre que Saori-san jouait encore au cheval sur le dos de Jabu, comme aux temps jadis, mais avec un sévère régime Nutella-beurre de cacahuètes pour combler l'intervalle derrière elle. Ce qui, pourtant, a eu l'air d'encore beaucoup moins l'inquiéter que certains "détails" de nos contrats.

Passe encore, a-t-il dit, qu'on vous fasse travailler à vos âges (mentaux, surtout), dans la mesure où dans certains pays, c'est même une composante culturelle et un signe de progrès social évident. Seulement, a-t-il ajouté, que lesdits enfants de 13 ans, on les revêtisse d'armures de gladiateurs et qu'on les fasse se combattre à mort publiquement dans une arène, au vu et au su de tous (avec retransmission télévisée, s'il vous plait !), sous prétexte que "bon, c'est des orphelins alors c'est pas des vrais enfants, ils manqueront à personne" (Merci au passage à Pépère, notre chef des communications, pour avoir encore aggravé la situation. "Mais c'était de l'humour", s'est-il justifié avec élégance), là, c'est autre chose.

Monsieur Mû a alors posé la question qui tue (qui a tué Shun, en tout cas, parce qu'il l'a posé un rien trop fort) :


"Si ça, c'est les forces du Bien, alors... En face, bon sang, IL Y A QUOI ? ! !".


Bref, ça a donné lieu à une enquête, qui a donné lieu à une autre enquête, qui a donné lieu à quelques exécutions sommaires dans certaines branches de l'administration, et voilà comment la Kido Corporation (ainsi qu'une partie du gouvernement) se retrouve une nouvelle et ultime fois au tribunal, à comparaitre pour (et c'est un comble, sauf pour Kurumada et ses planches à dessin) "Crime Contre l'Humanité". Les plaidoiries commencent demain et c'est Pépère qui a été choisi pour nous représenter. S'il y en a bien un qui peut sauver la situation, c'est lui. Comme quoi, si le mieux est l'ennemi du bien, le mal peut être un précieux allié...

En ce qui me concerne, un arrêté ministériel avec un poing de deux mètres de large me somme de cesser ce blog sur la période du procès pour ne pas influencer le jury (en faveur d'une euthanasie totale et définitive, notamment). Je me dois donc de prendre congé. sans solde, qui plus est.

Qu'adviendra-t-il de nous, dès lors ?
Devrons-nous nous réorienter, intégrer Manpower, Shurato ou les Samouraïs de l'Eternel ?
Et qui, de Hyoga ou d'Ikki, gagnera la Knight Academy ?
Shun sera-t-il éliminé conformément au plébicite des derniers votes en date ?
Les épisodes d'Hadès-Elysion seront-ils enfin animés ?
Ferons-nous plus d'audience que Dragon Ball Z ?
Et quid du crossover avec Julie Lescaut ?

Toutes ces réponses et bien d'autres... En Saison 2 !

Mais y aura-t-il une saison 2 ? Ha haaaaa... Je vous avais prévenu : ça, c'est du Cliffhanger !


Comme quoi, les forces du mieux...

Il a osé le dire...

"Shun...
Change de chaine" !
(Ikki, devant "30 millions d'amis")


(Lui, il préfère regarder "300 millions d'ennemis". ça lui parle déjà plus. Il trouve ça plus destructif ; sachant que le destructif, eh ben, c'est son constructif à lui).


A quoi on ajouterait volontier :


"Shun, change de boulot !"

"Ou de tee-shirt, au moins !"

"Tu commences à sentir !"

"Et plus tu sens, plus tu t'éloignes du septième sens"...

CQFD

dimanche 4 mai 2008

Knight Academy, semaine 3 : résultats consternants !

Il fallait bien que ça arrive avec vous, les quidams, aux commandes : cette semaine, nous voilà avec trois exaequo sur les bras (dont deux qui ont déjà été éliminés, quand même, y compris un pour lequel il vous était explicitement demandé de NE PAS VOTER), tout ceci illustrant plus qu'un long discours pourquoi le "pouvoir au peuple" et la "Démocratie", eh ben ça ne marchera JAAAAAAMAIS ! (dixit le Grand Pope, qui a une alternative intéressante à proposer, selon lui...) (une sorte de grandpopocratie, ou un truc comme ça. Comme une démocratie, en fait, sauf que tout le monde doit y fermer sa g...ule - oui, une démocratie, donc ! -, sous peine de se retrouver illico dans uneeee autreeeeee dimeeeensiooooonnn) (en forme de fond de baignoire, ou de peignoir blanc qui gratte) (pourquoi il gratte, à votre avis ? Ben parce qu'il y en a plein qui veulent sortir, pardi !).

Par conséquent, à cause de vous, il va falloir dé-par-ta-ger. Et ça va être à vous de vous en occuper, c'est dire l'euphorie sous-traitée en Corée qui m'anime à présent. Autant dire qu'on va encore se payer trois ex-aequo (si ce n'est quatre)... Mais bon, on va faire comme si il y avait une raison autre que "de principe" aux combats qu'on a mené pour vous sauver, tous autant que vous êtes, et vous donner une chance... Du coup, cette semaine, impossible de voter Ikki, puisque vos votes l'ont "épargné" ce coup-ci (vous jouez avec vos vies, là, au fait. Parce que si Ikki, il apprend que vous l'avez "épargné" de quelque manière que ce soit, ça risque de pas lui plaire et il va vouloir une revanche...) (il veut toujours une revanche de toute façon) (même quand il gagne) (sinon, il boude).

Qui sera éliminé cette semaine, dans ces conditions ? Hyoga, qui arprente les vastes terres désolée du bac à glaçon du congélateur à la recherche du maître Cristal ? Shun, qui est déjà sorti de la Knight Academy il y a trois semaines de ça et a repris une existence "normale" ? (Là, il est à l'hopital, mais on devrait pouvoir aller lui rendre visite d'ici deux ou trois ans). Ou enfin Shiryu, sorti il y a deux semaines, et contre qui il est totalement inutile de voter puisqu'il se croit toujours partie intégrante de l'émission ?

Aussi effrayante que soit la perspective (et là, je ne parle pourtant pas d'une hypotétique contre-plongée sur Shun), dorénavant, c'est à vous de jouer !

Escroquerie à l'assurance...

Et voilà ! Encore un paumé qu'à piqué une copie de l'armure d'or du Sagittaire à la Kido Corporation, et qui se retrouve fort dépourvu quand le moment de bouger les bras et les jambes fut venu :

Avec des articulations, l'imitation aurait été (presque) parfaite (Ikki s'est bien fait avoir en son temps, ha ha ha). Selon le copiste, chevalier du Cheval de son état (relativement mauvais au moins 300 jours par an), celles-ci sont en effet "parfaitement inutiles en combat rapproché" puisque, partant de son expérience personnelle, "l'essentiel, dans un affrontement, ce n'est pas de pouvoir donner des coups mais de pouvoir les encaisser".

(On notera au passage l'inspiration du slogan de la photographie incriminée : "ce n'est pas l'armure qui fait le héros mais l'homme qui est à l'intérieur"... Lequel slogan ne s'est jamais aussi bien appliqué qu'à Shun, vous l'aurez compris ! Et vice-Versa).

La ressemblance avec l'originale est saisissante malgré tout, la preuve :

Impressionant, pas vrai ? ! Avouez que vous aussi, dans ces conditions, vous vous seriez fait avoir !

Les fausses armures d'or du Sagittaire : la première escroquerie où c'est la faute du voleur ! Un concept exclusif de la Kido Corporation (mais légitimement inspiré par Windows XP).

Comment ne pas s'y laisser prendre à son tour ? Eh bien c'est tout simple, il y a une subtilité : effectivement, les connaisseurs savent qu'aucune armure de Saint Seiya ne comporte de haume, en réalité, dans la mesure où même pour un dieu de l'Olympe, c'était assez difficile de concevoir un casque de biais avec un trou pour l'oeil au milieu du front, et un au milieu de la joue pour celui placé sur le bout du nez.

Rétrospectivement, on se dit qu'on aurait donc dû laisser Ikki se tirer avec son butin, parce que ça aurait été quand même fichtrement grand-guignolesque de le voir ensuite se déplacer planté sur une planche à roulette tirée par ses chevaliers noirs (enfin un job à leur mesure !)... Surtout au moment de monter les escaliers du Sanctuaires...

(Ou de les redescendre, lol ! ).


Enfin, en guise de bonus, retrouvez ci-dessous d'autres illustres dérobeurs de copie qui ont déposé une main courante contre la Kido Corporation :


(Geneviève de Fontenay)

(Le grand maître des cinq pics)

(A moins que ce ne soit Tom Cruise ? La taille correspondrait assez...)

samedi 26 avril 2008

C'est quand même beau, le talent !

objet : dépot de candidature chez Milka France

Madame, Monsieur,

Je m'appelle Seiya, j'ai 13 ans et je suis chevalier (c'est-à-dire que je suis proportionné comme un cheval) (de labours, hein, pas un pur sang sauvage non plus). J'ai derrière moi une longue carrière d'intermittent du spectacle et j'aimerai aujourd'hui me réorienter professionnellement comme marmotte dans votre service emballage du chocolat dans le papier alu. Concernant mon parcours, vous m'avez sans doute vu dans des séries très populaires telles que Ring ni Kakero :
J'y portais une drôle d'armure taillée comme un short et deux gros moufles assortis (pour pas avoir froid aux doigts lors des batailles de boules de neige en Asgard !). La série a, je le précise, connu beaucoup de succès dans la famille de l'auteur.

J'ai ensuite enchainé avec Fuma no Kojiro :Je n'y porte pas d'armure, mais j'y tape sur les gens avec des bouts de bois (parce qu'avec des vraies épées, j'aurais pu blesser quelqu'un, il parait) ("moi", d'après la production). C'est sur ce tournage-là que j'ai rencontré mes futurs copains chevaliers. Depuis, on ne se quitte plus parce qu'on s'aime comme des frères (surtout Ikki et Shun)... C'est le genre de valeur que j'aime véhiculer dans mon travail et que je pense pouvoir tout à fait promouvoir dans un groupe de marmottes travaillant à la chaine dans les sous-sols de vos usines délocalisées en Corée (j'ai déjà été délocalisé en Corée pour faire des économies d'animation).


Après Saint Seiya, la série qui m'a rendu riche et célèbre, j'ai commencé à pouvoir choisir mes scripts et à m'orienter vers des oeuvres d'art et d'essai (enfin, d'essai plus que d'art, mais comme dans tout échange équivalent : c'est l'intention qui compte) tels que le très expérimental Silent Knight (2 volumes en tout) :Pour vous donner une idée de l'ampleur du projet, j'y combats des humains-dinosaures et j''y porte l'armure, non du cheval ailé, mais du faucon (ça a des ailes aussi, mais moins de sabots. Et des cornes en plus, aussi d'après l'auteur. Un peu comme le lion ou le puma, mais dans les airs) (toujours se documenter avant de se lancer dans une nouvelle histoire, il dit Kurumada). Les gens du commun n'étant hélas pas prêts pour tant d'innovations conceptuelles, cette oeuvre n'a hélas pas eu le succès escompté, prouvant ainsi que dans un monde où la Culture est devenue un produit de consommation, il ne faut pas trop s'aviser de bousculer les repères et rester dans le convenu. Ainsi, j'avais prévenu l'auteur que dessiner un personnage féminin qui ne ressemble pas à un cachalot sans nageoires, déjà, c'était beaucoup imposer au public, mais il ne m'a pas écouté. Résultat : une fin en queue de poisson.

Ne renonçant pas pour autant à l'idée de changer de registre, j'ai embrayé (ou débrayé, tout est une question de point de vue) avec le cultissime BT'X :

Comptant renouer avec mon public, mais sans compromis artistique, j'y porte à nouveau l'armure du cheval ailé, mais à la différence fondamentale que cette fois, cette armure n'est pas divine mais tech-no-lo-gique. Une telle révolution scénaristique justifiait bien le lancement d'une nouvelle série, non ? Les clins d'oeils métatextuels y sont aussi innombrables, comme cette croix qu'on m'a collé sur le front, en référence, je crois, au vieux mythe pirate qui veut que là où il y a une croix, il y a un trésor enfoui... Ce n'est donc sans doute pas un hasard si l'auteur l'a placée à hauteur de cerveau (mais plutôt, vraisemblablement, une private joke).

Je pense donc avoir tout à fait les compétences requises pour occuper le poste d'ourson-contremaître que vous avez à pourvoir.

Dans l'attente d'une réponse dans les douze heures, je vous prie d'agréer, Madame, Monsieur, l'expression de mes météores de Pégase distingués !

jeudi 24 avril 2008

L'Hymne des Chevaliers - Partie 3

ATTENTION, SPOILER ! !

(Nan, j'déc..nne, revenez ! ha ha. C'est juste que j'ai toujours rêvé d'écrire un truc comme ça mais que la trame des Chevaliers du Zodiaque - que d'aucuns diraient "linéaire" -, vous l'avez compris, elle ne s'y prête guère. Parce que non, n'insistez pas, je ne me vois pas trop faire le "attention spoiler : à la fin, les gentils ils gagnent et y sont pas morts" ! ça ne ferait pas très sérieux quand même) (t'y as cru, Shun. Arrête de pleurer, voyons : tu vois, ils sont tous vivants !) (c'est la dernière fois qu'on lui prête un "Toy Story", nous autres)...


Tout ça pour annoncer que parce que j'ai un cosmos de flemme phénoménale rien qu'à l'idée de monter jusqu'au cinquième et de me rouler en boule pour punir des "auteurs" vraisemblablement en pleine crise de remise en question artistique, j'ai décidé de leur octroyer une troisième et ultime chance de sauver leur vie. Voyons ensemble ce que ça donne :


"Ils sont cinq
(Eh ouais ! Jusque là, tout va bien. parfait, les gars)
Pour défendre la terre
(Eeeet coooooooomment ! Là, j'approuve à deux cent pour cent !)
Ils n'ont pour cela que leur courage
(Tu m'étonnes, John, c'est tout nous, ça. Bon, pour rétablir la vérité historique des choses, on a aussi des grosses narmures divines et des pouvoirs magiques phénoménaux, hein, mais qu'est-ce que c'est, de toute façon, comparé au courage ?) (j'lai toujours dit, ça, moi !)
On les appelle...
(Yes ! C'est super, ça, coco, c'est super !)

Les Sa-mou-raïs-de-l'Eternel !


(...)


(......)


(?!)


(jglfqelubfggedugbv ! ! ! )


... Non mais attendez. Qu'est-ce que c'est que ces c...nneries, encore ? Nous, c'est les Chevaliers du Zodiaque ! DU ZODIAQUE, bon sang ! Comme dans ton horoscope sauf qu'on te balance ton thème astral en pleine tronche... Parce que c'est quoi, ça, "les Samouraïs de l'Eternel" ? ça s'mange ? Rien que le nom, déjà, bonjour la ringuardise ! Voyons un peu...


Hum ! C'est quoi, ça ? C'est une blague ? Mardi gras ? Halloween ? Il est où, Marcel Béllivaux ? Elle est où, la caméra ? Et c'est qui, eux, à la fin ?

Parce que bon, ha ha, mais j'veux pas faire du mauvais esprit, seulement "sur tous les traits de leur visage, qu'il est censé être inscrit, leur courage... Sauf qu'y'en a quasiment pas, des traits, sur leur visage, ha ha ha !". ça c'est clairement n'importe quoi.

Je veux bien comprendre, avec le taux de chomage en augmentation, qu'il y ait des paumés assez tombés du pommier pour viser le même créneau professionnel que nous, mais là, c'est carrément de la concurrence déloyale ! Regardez-moi ces armures, un peu, comme elles ressemblent à rien ! En plus, mdr, elles protègent TOUT LE CORPS (Wa, héééé, les loosers qui connaissent même pas le béat bas de la profession, l'autre hé) ! Manqueraient plus qu'ils soient flanqués d'une ménagère de moins de cinquante ans déguisée en journaliste, d'un gamin attardé qui sèche le cours préparatoire pour sauver le monde cosmique de l'univers et d'un tigre albinos visiblement très bien nourri pour qu'ils ratissent large, niveau coeur de cible. C'est pitoyable. Et cette manie de brayer "à nous, armures ancestrales" pour les revêtir, lesdites armures, comme si elles avaient des petites oreilles et des petits pieds pour venir jusqu'à eux clopin clopan (éclopés, oui !), sans parler de cette sale manie quand ils se transforment de retapisser le néant avec des rouleaux de papier modèle "Impression Asiatique" de la collection "Tendances" du nouveau catalogue Vert Baudet... Si ça confine pas aux tréfonds du ridicule, alors je dois des excuses à Shun.

En plus, question plagiat, ça rigole pas : ils ont un Seiya, un Ikki, un Shiryu... Bon, OK, à la place d'un Shun, ils ont eu le bon goût de prendre deux Hyoga... Mais sérieusement, vous leur confieriez le monde, vous, à ces amateurs ?

J'vois ça d'ici. On va devoir commencer par se battre entre chevaliers pour savoir qui ira sauver le monde en premier pendant que le méchant, eh ben il se demandera bien ce qu'on attend pour venir lui taper dessus (genre, le méchant : "mais qu'est-ce qu'ils font ? ! On avait pourtant dit huit heures... J'appelle ou j'appelle pas ? Parce que ma tourte va être trop cuite, là, si j'attends encore... Pfff, ces gentils alors, aucune parole. Ils ont dû faire un crochet par le Macumba. Et moi qui avait mis une nappe et tout ! Si c'est comme ça, JE VAIS DOMINER LE MOOOOONNNDEEEE")

Lamentable.

mardi 22 avril 2008

Parce que Corto n'aime pas quand y'a pas d'images...

Jouant moi-même la comédie comme un chevalier de la patate (vous avez pu le constater à longueur d'épisodes), je suis toujours admiratif devant les performances d'acteur de certains professionnels. De la même façon, chaque fois que je ressors cette photo de Jabu et Saori-san de mon portefeuille (je la garde précieusement contre mon coeur, surtout depuis le combat de Hyoga contre Ikki), je me dis que c'est quand même impressionnant, comme il y en a qui arrivent à entrer dans leur personnage !






On dirait VRAIMENT une Licorne, non ?



(RIRES !)

Les indiscrètions SFR - 2

Après le désormais sms cultissime "si tu reviens, j'arrête tout" envoyé pas Saga à Athéna lors de la première guerre cosmique, voici un nouveau message-de-la-honte trouvé dans la mémoire du portable du Phénix :

"Iki. Vi 1 meu so V. Shun".
(A quoi il a été vraisemblablement rétoqué : "Ren moi dabor mé slip. Ikki". Si ça, ce n'est pas de la complicité fraternelle, c'est au moins de la haine à l'état pur !).

L'Hymne des Chevaliers - Partie 2

A la demande générale et parce qu'on veut bien laisser aux "auteurs" une chance de sauver leur peau (parce que "Par la Comète de Pégase", mine de rien, ça fait hyper-mal aux cervicales. Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est moi qui tombe du cinquième étage, roulé en boule comme un Popples de 80 kilos, sur un adversaire qui regrette vite sa malencontreuse récalcitrance. Je le souhaite à personne...), après leur précédent "galot d'essai" sur le dos de Jabu (Saori-san voudrait que ça entre dans les épreuves des Jeux Olympiques, mais bon, nous, les Jeux Olympiques, on va plus y mettre les pieds avant un moment. Trop dangereux, ces c...nneries, là ! On pourrait prendre un mauvais coup !), maintenant qu'ils se sont échauffés et/ou ont échauffé nos oreilles, laissons leur cosmos de talent exploser au grand jour (comme dans Lemmings) :

LET'S GO ("Oh no !")


L'aventure est sur ton chemin
(Vite Shun, cours, cours, va t'cacher, elle te cherche, elle risque de te voir ! - rires -) (non, non, Shun, pas dans l'buisson ! Ikki il y'est déjà ! - re-rires -)
Il suffit de tendre ta main
(Oui enfin bon, je doute que ça suffise quand même. Pour faire la manche, OK. Mais pour combattre, vaut mieux ensuite fermer le poing et le lancer en avant ou un truc dans le genre. Ceci dit, je ne suis pas un spécialiste non plus, houlà !)
En chantant ce petit refrain
(Bon sang mais c'est une obsession, ça. Vous voulez vraiment qu'on aie l'air débile ou c'est juste pour harmoniser les ressources humaines de la Kido Corporation ?)
En avant, en avant, chevalier
("En arrière, en arrière, Shun !" -re-re-rires-)
(Y'a pas à dire, elle est mieux, celle là, tout étant relatif par ailleurs si l'on en croit Shiryu).

Garde tes yeux sur l'horizon
(C'est l'meilleur moyen d't'en prendre plein laaaa trooooncheeeee quand t'eeeesss auuuu contaaaact !) (Shiryu, c'est pas par là, l'horizon, bon sang ! ça c'est le mur du temple ! -re-re-re-rires-)
Fais ton devoir avec passion
(Enfin, juste le français et les mathématiques, hein parce que les autres matières, eh ben c'est pas des vraies matières et puis ça sert à rien quand on fait "chevalier". Les maths, oui, pour compter les pains ramassés, et le français, pour pouvoir épeler "arrrrrrrggglll !" correctement)
Et surtout chante la chanson
(!!!!! Bon sang mais je sais pas, moi, fais une thérapie, l'auteur ! C'est quoi ça ? Du refoulé ? De la sublimation ? T'as toujours voulu faire chanteur, mais t'avais de talent que pour l'écriture de paroles, c'est ça ? ! Ben rassure-toi, même dans l'écriture de paroles, c'est pas flagrant flagrant !)
La chanson, la chanson des chevaliers
(Cette ligne-là m'est vaguement familière, je me demande bien pourquoi...)

Refrain

Marche en chantant
(Ah bon ? Vous croyez que c'est vraiment nécessaire ? ! Bon ben d'accord, si vous le dites. "Lallallalalalalla" - je marche, là, je précise -)
Marche en riant
(Aussi ? OK, c'est vous l'patron. "Hahahahahahahahhahha") (juste une question, quand même : faut que je fasse les deux en même temps ? Parce que je peux, hein, regardez : "Lallalalalallallalalhahahahahhallalallalahhahahhahahlachan-sonla-chan-son-des-che-va-liers") (des foualiers, le cas échéant)
N'oublie jamais la liberté
(Oui, si vous y tenez, on va voir ce qu'on peut faire. C'est quoi, déjà, la liberté ? Ce serait pas de pouvoir décider de rester chez soi bien au chaud dans ses pantoufles la prochaine fois que l'autre p...tasse se fera une Pole Nord Party, ou l'attraction du Grand Pilier au Walibi-PoséidonLand ?)
Garde l'espoir quand tout est noir
(Oui enfin, j'veux pas dire mais c'est mauvais signe quand même, hein, quand tout est noir) (sauf pour Shiryu, évidemment, hein mon pépère - re-re-re-re-re-rires -).
Puisque tu es...

Un che-va-lier !
(Et voilà, encore cette ironie à deux balles qui vient tout gâcher ! Tu vas te la prendre Jean-François, ta "Comète Poupoule", je-te-dis que tu vas te la prendre !)

La preuve tout de suite par le son... Enfin, le bruit, quoi (avertissement : rien n'avait été auditivement plus mortel depuis le requiem de Mime de Benetnasch !) :

http://fr.youtube.com/watch?v=6KrOXD46vGM

Verdict : Oué ben ché pas pourquoi mais j'ai les oreilles qui bourdonnent, tout à coup. Je suis à deux doigts de perdre mon ouïe... Septième sens, me voilà !

(Le sens du bon goût, enfin !)

(PS : désolé, j'ai pas trouvé l'aversion longue...)

lundi 21 avril 2008

L'Hymne des Chevaliers - Partie 1

Attention, séquence réalisée sans trucages ! Ceci n'est pas une pa-ro-die (pas volontaire, en tout cas). Eloignez les enfants. Barricadez les fenêtres. Débranchez le fer à friser. Appelez les urgences. Le texte suivant est sans doute copyrighté AB production, ou bien J.F. Porry/G. Salesse (le tout cité de tête, c'est dire le genre de marques que ça laisse, ce genre de "chose" - à défaut de dénomination plus adaptée -), et on le leur laisse de bon coeur (oh oui. On respecte trop l'art que pour se livrer à ce genre de pillages).

"LA CHANSON DES CHEVALIERS", donc (dixit) :

"Des quatre coins de l'Univers
(Alors déjà, bon, là, ça commence mal parce que l'univers, aux dernières nouvelles, il avait pas d'coins, même pas des petits, parce que c'est une spirale, alors on aurait pu écrire "des quatre coins de la terre" mais là, même problème, vu que la terre c'est une sphère, hop, pas d'coins non plus, alors on aurait pu se rabattre sur "des quatre coins de la pièce", évidemment, mais ça aurait fait moins style quand même)
Quand triomphe le mal
(Bon, OK. Là, à la rigueur. Surtout quand il triomphe dans les lignes éditoriales des chaines pour enfants, et quand le CSA s'est endormi d'ennui en visionnant les nouveaux épisodes de Princesse Sarah)
Sans hésiter, ils partent en guerre
("Sans hésiter", c'est peut-être un peu excessif, par contre. Disons que c'est une question de nombre de neurones. Avec une moyenne de deux par têtes, difficile d'hésiter longtemps, même si nous, on serait pas contre. Surtout quand on se vide de notre sang sur des vieilles pierres toutes sales, au risque de choper le Tétanos... Ou le Thanatos, je sais plus trop, un truc comme ça).
Pour un monde idéal
(Alors là, non, pas du tout, je m'insurge. Pas pour un monde idéal ! Pour 900 euros/mois, et c'est tout. D'façon franchement, faudrait être un peu givré pour vouloir créer un monde idéal en mettant ledit monde à feu et à sang, hein. Je sais, y'en a, mais bon... C'est un peu comme vouloir imposer la liberté à coup de tatanes, ça) ("la liberté"... Hum, ça sonne bien. ça ferait une chouette rime, mine de rien. Je me demande pourquoi personne n'y a pensé avant...).

Refrain

Les chevaliers du zodiaque
(C'est nous)
S'en vont toujours à l'attaque
(C'est nous encore. Mais "toujours", c'est un peu exagéré. Parce que si on s'en allait à l'attaque même quand on n'a pas de raison objective de le faire - genre : tabasser notre coiffeur-toiletteur-visagiste parce qu'il nous a fait des frisouilles -, on se ferait vite embarquer par les chevaliers de la force publique).
En chantant une chanson bien haut
(Oui, alors ça, effectivement, c'était clairement stipulé dans le profil de poste, mais en réalité, on le fait jamais. On a déjà l'air assez c.. comme ça. Pas besoin d'en rajouter, genre : "la bellleuuuuh de Cadixxxxx à des ye... Arg ! Tiens, prends ça ! Mange mon genoux dans tes gencives... de velouuuursssss") (en plus ça veut rien dire, les chansons, parce que franchement, la belle de Cadix, elle doit pas voir grand chose, avec du velours à la place des yeux).
C'est la chanson des héros
(C'est censé être de l'ironie, ça ? ! Ha ha. Super drôle).
Les chevaliers du zodiaque
(C'est nous)
Contre les forces démoniaques
(Oui enfin on veut pas d'ennuis non plus, hein. Y'a rien de personnel, on fait notre boulot, quoi).
Gardent toujours au fond de leur coeur
(?)
Le courage des vainqueurs
(Je savais que c'était de l'ironie ! Je-le-sa-vais ! Oh bon sang comme ça va barder !)

("Poupouuuuleeee RyuSeiKen !").

Et après, on se demande pourquoi d'aucuns prétendent qu'il faut dépoussiérer cet hymne ? ! En fait, c'est le contraire, il faut l'empoussiérer sans attendre, l'ensevelir profondément sous des tonnes de gravats, de temples et de bouts d'escaliers (on s'y emploie à longueure de série) et se mettre illico à la bibine pour oublier.

La preuve par l'image (attention, il se pourrait que le temps vous semble tout à coup trèèèèssss long, vous êtes prévenus) :

http://fr.youtube.com/watch?v=Ws5c7NiRSFs

Pour d'anciens gosses qui ont survécu à ça, on s'en est plutôt bien tiré, je trouve. Avec un minimum de thérapie, en plus.

dimanche 20 avril 2008

La vie entière est un paradoxe

Dites...
Vous vous rappelez les chevaliers noirs ?
Non ?
Ben nous non plus (rires).
Ou plutôt si, mais avec des efforts. Il s'agissait d'une bande de nous-mêmes en armures noires, vraisemblablement découpées dans des barils de Skip destinés aux taches les plus tenaces (même si celles-là ne l'étaient pas autant que ça, quand on y pense) (il dit, Shiryu, puisqu'il est le seul ici à penser). Bon, ils étaient très caractériels (normal, c'était des copains à Ikki) et particulièrement immatures, ils pensaient qu'à se battre en nous tirant les cheveux et tout, même que, comme dans la cour de récré (des chevaliers qui ont pas fait d'études longues, ça, moi j'vous l'dit. C'est pas tout le monde qui peut avoir le Brevet des Collèges, surtout depuis qu'ils ont créé le B2I).
Pourquoi en reparler ici, alors ?
Parce qu'ils méritent un hommage à la mesure de leur envergure.
D'abord, ils étaient très très mal animés.
La preuve :

(Si si, ils bougent, là, je vous jure. Autant que dans la série, en tout cas. Vous pouvez toujours secouer un peu votre écran, si vous les trouvez trop statiques, comme nous à l'époque de diffusion des épisodes en question).


Ensuite, ils n'étaient pas très forts non plus : c'était comme d'autres nous-mêmes, mais en version très très très faible, de ceux qui font plus mal quand on leur tape dessus que quand on prend un de leurs coups (généralement : parce qu'on a baissé exprès notre garde tellement ils font de la peine à s'agiter dans tous les sens pour rien comme des gerbilles dans le tambour d'une machine à laver), ce qui laisse à penser que celui qui les a recruté aurait dû se choisir un meilleur critère de sélection que la seule ressemblance physique (la force de combat, par exemple, mais c'est vrai qu'en terme de recrutement, je ne suis qu'un amateur...), parce que là, franchement, il n'y a qu'elle de frappante.

Quoi qu'il en soit, et qui que soit l'instigateur de cette grosse blague, ce qui me pose le plus question, avec le recul, c'est que si ce sont bel et bien des versions mauvaises (dans tous les sens du terme) des chevaliers de Bronze, alors, pourquoi il n'en existe que cinq en tout ? (même si dans l'absolu, c'est déjà beaucoup trop, nous sommes d'accord).

Parce qu'on l'oublie souvent (non sans d'excellentes raisons, d'ailleurs), mais les chevaliers de Bronze au complet, eh bien c'est tout "ça" :

Soit, pour être clair : cinq "héros" (avec des guillemets), et cinq papiers peints sans guillemets.

Or... Franchement, ça ne vous aurait pas plus, à vous, de voir ce qu'auraient pu donner un chevalier noir de l'Hydre ? De l'Ours ? Du Loup, de la Licorne, ou du... C'était quoi, déjà, le dernier ? Un tigre ? Bon sang, faut qu'je consulte mes fiches, moi. Hummm... Mince, il est juste référencé comme l'"autre pôv c..n", mais de toute façon, qu'est-ce que je me tracasse, c'est sans importance (dans tous les sens du terme aussi)...

En plus d'être particulièrement drôle visuellement parlant, ça nous aurait permis de méditer sur un problème métaphysique fondamental :

ça aurait donné quoi, comme résultat, puisque les chevaliers noirs, ce sont des versions plus faibles des chevaliers de bronze, mais que ces chevaliers de bronze-là, ils sont encore plus faibles que des Chevaliers Noirs ? Hein, hein, ça aurait donné quoi ?

S'il y a bien une chose que je ne supporte pas, ce sont les "scénaristes" qui ne savent pas exploiter toutes les "richesses" des "univers" qu'ils "créent".

Na.

Knight Academy - semaine 2 - Résultats décevants

Comme vous pouvez le constater, à la grande surprise générale, c'est Shiryu qui sort du temple cette semaine. Nous sommes donc au regret de devoir annoncer que Shun restera en vie une bonne semaine de plus (sauf, évidemment, si on lui rend enfin les clés de son scooter).

Ce fut une lutte de longue haleine, surtout à partir du moment où notre chinois d'adoption a décidé de cesser de se laver les dents parce que le bruit du robinet lui rappelait celui des chutes de Rozan, et lui faisaient verser des larmes qu'ils s'appliquait ensuite à faire couler à l'envers pour amuser ses camarades (combien de téléspectateurs attérés ont vomit leur quatre heure devant leur poste à la vue de ce spectacle abominable, alors qu'ils arrivaient jusqu'à présent à soutenir un épisode de Jospéhine Ange Gardien au moins jusqu'aux deux-tiers ?) (nous sommes actuellement en train de collecter les plaintes, nous dépouillerons tout ça une fois qu'on en aura fini avec les cheveux de Jamian)...

Voilà, Shiryu quitte l'émission : Shiryu, son air hautain tendance j'ai bouffé un balais et descendu toutes les bouteilles de détergeant stockées à côté, ses yeux toujours fermés même quand ils sont ouverts (ça c'est la patte Kurumada, comme on dit dans le métier), ses plaisanteries grivoises sur le chat de Schrödinger, ses longues diatribes sur "Einstein, il était plus fort que le Grand Pope", sa constante bonne humeur (particulièrement bien retenue), son sens de l'écoute exacerbé (à défaut d'avoir celui de la vue), son armure vert-olive comme sortie du bocal, son maître gaulé comme un Pokémon, ses colères mémorables et son tatouage de kéké...

Gageons qu'il nous manquera beaucoup (c'est une éventualité) et souhaitons lui bonne chance dans la chanson, puisque tout se termine toujours dans la chanson, avec ce genre d'émissions... (La chan-son, la chan-son des chevaliers !).

La production se joint malgré tout à moi pour s'indigner contre les votes des spectateurs. En effet, pourquoi se sont-ils si massivement ligués contre le chevalier le plus insipide et interchangeable (avec un mannequin de vitrine) de la Kido Corporation, surtout sachant qu'étant le plus insipide de tous, justement, c'était aussi le moins agaçant ? !

Pour éviter de lui faire trop de peine, et aussi parce qu'on peut se le permettre, on le sortira pendant son sommeil et on ne lui dira pas qu'il a été éliminé du jeu. Comme ça, on évitera qu'il nous fasse un énième "Caprice du Dragon" et qu'il ravage tout le studio avec son copain Albérich. Un sacré nerveux, ce Shiryu, houlà, faut pas croire. Vous avez pas intérêt à lorgner ses Choco-BN, il a comme un septième sens qui l'avertit de ce genre de choses...
De toute façon, qu'il se cogne chez nous ou chez lui, quelle importance ?
On a plus qu'à y installer des caméras...

samedi 19 avril 2008

Apologie de la bêtise ordinaire (ça nous change un peu de celle de Hyoga)...

Comme beaucoup de simples d'esprits bercés trop près du mur par Ken le Survivant, vous êtes sans doute de ceux qui pensent que "Chevalier du Zodiaque, c'est la bonne planque, comme métier, y faut pas faire d'études", un peu comme s'il était question de tout aussi simples fonctionnaires en armures, missionnés pour garder la machine à café contre les attaques répétés des agents de l'étage "relations publique", jusqu'à, allez, tapons large, environ quatre heures de l'après midi (heure après laquelle ladite machine ne risque plus grand chose, c'est de notoriété publique)...

Eh bien, laissez-moi tordre une fois de plus le cou à vos illusions (histoire de me donner une fugitive impression de puissance, c'est de bonne guerre)...

Parce que la difficulté ne vient pas tant des combats à mener (c'est du chiqué, de toute façon. Vous pensiez vraiment qu'en agitant les bras comme une marionnette du Muppet Show sous le joug d'un marionnetiste épileptique, on peut vraiment faire apparaitre un Pégase bleu fluo en arrière-plan de l'univers, vous ? Ben je constate que Ken, il n'y est pas allé de main morte !), ou de devoir se coltiner des adversaires aux visages moins déformés par la haine que par les designs de Kurumada (Chevalier du Crapeau, si tu nous lis...).

Non.

Le problème principal, comme souvent dans le milieu du spectacle, il vient de la vie quotidienne, et des gens quotidiens qu'on y rencontre quotidiennement (mais vous savez de quoi je veux parler, puisque c'est de vous dont il est question) !

En effet, vous n'avez pas idée de la difficulté que cela peut représenter d'avoir à assumer ce rôle de "chevalier" à toutes les heures de la journée, quoi que l'on fasse, ni ce que ça peut faire de se balader en collants lycra moule-bedaine dans les rues de la ville (enfin, si, il y'en a parmi vous qui le savent, effectivement... Mais ça ne nous regarde pas), sous les huées, les lancers de graviers, les questions idiotes du type "ça ne vous gratte pas ?", "holala, holala, ça à l'air chaud, comme tissu, non ? !", "Ronald Mac Donald, Ronald Mac Donald, je peux avoir un autographe ?", sans compter les petits enfants qui tirent la jupe de leur maman sur votre passage en disant avec l'innocence qui les caractérise :


"dis, Maman, pourquoi on les extermine pas, les gens comme ça ? !"


(décidément, y'a plus d'jeunesse !)


(ou alors, c'est qu'y'en a toujours eu, c'est selon !)


Quand ce ne sont pas les représentants de chez Skip France qui vous choppent au lever pour vous présenter les nouvelles nouveautés toutes neuves du catalogue armure Printemps-Eté, et les réduction sur les serre-têtes en papiers (moins résistants, mais tellement plus seyants !)...

Quand ce n'est pas le facteur qui n'a rien trouvé de plus drôle que de vous balancer votre courrier au visage en hurlant comme un dément "que la Facture France Télécom s'abatte sur ton compte en banque !", "que la Carte Postale de la Réunion Où Il Fait Soleil option "Nanas" te reste en travers de la gorge !" ou "que la Luxure Suintante du Nouveau Hot Vidéo te pourrisse les Tréfonds de l'Ame" (pour les facteurs exerçant aussi à mi-temps la noble fonction de Témoins de Jéhovah)...

Quand ce ne sont pas les animaux plus ou moins familiers qui envahissent votre jardinet pour y lever la patte d'un air aussi moqueur qu'arrogant, comme s'ils pensaient très haut "Que le Territoire du Toutou s'étende jusqu'au pas de ta porte !".

Quand ce ne sont pas vos voisins qui vous tombent dessus (littéralement, s'ils sont à l'étage) sur les coups de minuit pour vociférer "que le Courroux du Voisin t'oblige à baisser le son de ta sale petite fête pourrie où il a pas été invité !".

Aussi, quand ce n'est pas votre boulanger qui utilise votre (future) baguette comme une arme de poing non homologuée parce qu'il n'a rien trouvé de plus spirituel que de vous la coller dans la tronche en ricanant un goguenard "que le Projectile Divin au Levain et aux Grains de Sésame enfarine le bout de ton nez !"...

Tout ça pour dire que l'autre jour, pour changer un peu, il m'a balancé un "complet aux noix nouvelle recette" d'au moins trois kilos deux. Eh ben de mémoire de chevalier, je dois l'admettre, je n'avais jamais reçu un aussi gros pain dans la tronche. Promis juré.

Du coup, j'ose à peine imaginer ce qui arrive à Shun dès qu'il pointe le bout de son pied dehors (c'est rare qu'il soit encore en état après ça pour pointer le suivant)...
Mais ça me console un peu, mine de rien.

dimanche 13 avril 2008

La Grande Pagaille du Sanctuaire !



(Pffff... On peut même plus aller au p'tit coin tranquille !)

(C'est un monde, ça !)

(douze heures, on se rend pas compte mais c'est long, bon sang de bon sang !)

(surtout quand on a fait une choucroute-party la veille ! ! !)

Parce qu'en terme de merchandising...

... On a toujours le jeu vidéo qu'on mérite :



Les gens ont bien fait d'investir dans une Playstation 3, tiens !
Comme ça, on fidélisera même les nostalgiques de Pac-Man, tant qu'on y est ! (vite Shun, une pac-gomme ! Croque dedans, et dévore les Spectres d'Hadès !)...
Et puis comme ça, au moins, les gens arrêteront les jeux vidéos et recommenceront à s'adresser la parole.
Ne serait-ce que pour dire : "Qu'est-ce que t'es encore allé acheter comme daube, mon pauvre vieux ? !", et se répondre jovialement "mais je t'emm...rde, sale ..... !"... Pour renouer ensuite avec les bon vieux jeux de vilains de l'ancien temps, où on construisait des grandes maisons en pierres pour que mes copains et moi, on puisse les démolir à l'époque moderne...

(En plus, je veux pas dire mais le graphisme respecte super-bien l'esprit du manga, vous ne trouvez pas ?)

A quoi ça sert que Ducrocs du Cobra, il se Décarcasse du chevalier de la charogne ?

Alors je récapitule, pour ceux qui n'ont pas suivi jusqu'ici (pas la peine de faire des tests de Q.I., vous êtes bien au-dessous de la moyenne) :

Pendant plus de douze heures d'affilée, on a sué, ralé, grogné, grimpé des escaliers en long, en large et en diagonale (on en a parfois redescendu sur la tête !), tapé sur des gens qu'on connaissait pas mais qui nous tapaient allègrement en retour ("l'échange équivalent", il parait), on a réduit à néant des vestiges de civilisations millénaires qui ne nous avaient rien fait sans le moindre plus petit début de pincement au coeur (en pleine hémorragie) et on a perdu des cinq sens dont, de toute façon, on ne faisait pas franchement quelque chose (avec toujours ce foutu Shiryu, en avance sur tout le monde !), tout ça pour triompher du vilain Grand Pope, à savoir Saga des Gémeaux, le seul, l'inique, plus connu sous l'épithète funeste de "tyran à la baignoire". C'est-à-dire, plus visuellement, LUI :


("Houhouuuu... Qui a éteint la lumière ?")

Alors effectivemment, pour tout fan de l'Empire des Cinq (et Grand Pope sait qu'on en est, nous autres ! Il n'y a qu'à voir où nos yeux sont placés dans nos visages et le triste sort qu'on réserve aux monuments historiques pour s'en convaincre), ledit Pope est clairement identifiable comme "le Danger", puisque, comme le dit la chanson "on ne sait jamais/ d'où vient le danger / car il n'a pas de visage" (du coup, hop là. Démasqué, le danger ! - C'est bien le comble -. Tu t'y attendais pas, à celle-là, hein, Calculon ?), ce qui suffisait à légitimer qu'on se donne tout ce mal (et qu'on donne tout ce mal aux autres, de la même façon).

Mais quand je vois qu'à peine celui-ci vaincu, il a été remplacé par Benoit XVI, je me demande si on a bien fait, en définitive. Parce que quitte à choisir, je préférais encore un danger qui n'avait pas de visage plutôt qu'un danger afffublé de cette tête-là. Et aussi de ce qu'il y a à l'intérieur. Brrrrrr...

J'sens qu'on va pas tarder à remettre le couvert !

(...et comme d'hab dans ce genre de pique-nique, y'a que Shun qui va déguster !).

Brèves et Potins - 2

Catégorie "Il l'a dit mais on n'en a rien su, principalement parce qu'on s'en fichait royalement" :

"Si je garde mon masque quand je prends mon bain (c'est à dire environ vingt deux fois par jour), c'est pour ne pas avoir de la mousse qui me pique les yeux".
(Saga des Gémeaux)


Comme quoi, tout s'explique, même dans les "scénars" de Kurumada (pour peu qu'on ait beaucoup d'imagination et pas mal de mauvaise foi).

Et en ce qui concerne ce qui a suivi cette réplique d'anthologie (ça vaut bien "Une même attaque ne marche jamais deux fois, chevalier. Trois fois, quatre fois, oui. Mais pas deux. Faudra t'y faire", non ?), le voilà fidèlement retranscrit ici d'après le journal intime d'Aphrodite, chevalier des Poissons, qui l'avait caché sous son doudou Shun (curieux, cette prédisposition qu'ont les doudous à se voir systématiquement appelé "Shun", depuis la diffusion de la série) :

- Chef, chef, à quoi ça sert de porter un masque, si vous passez votre temps tout nu ?

- C'est pour ne pas choper de coup de soleil au visage, abruti. Tu ne vois pas que tu me dérange, là, justement ? ! Genre : j'allais prendre un bain ?

- C'est que beaucoup d'associations de parents se sont plaintes auprès de la direction, chef. Elles prétendent que ces séquences de bain intempestives portent atteinte à l'intégrité de leurs chères têtes blondes, que l'idée-même d'une hygiène excessive suffit à glacer d'horreur. Elles disent que par conséquent, on devrait s'en tenir au sang et aux hurlements de souffrances pour rester dans les clous et ne pas attirer une censure aussi regrettable qu'inévitable.

- Eh ben envoie-les donc se faire voir dans une ôôôôôôtrrrreeee dimension. Ranapéter, que ce soit dans mon bain ou ailleurs. J'suis l'Grand Pope, j'prends des bains si j'veux. Sinon, j'vois vraiment pas à quoi ça m'aurait servi de faire d'aussi longues études... Où est mon bateau en caoutchouc ? Qui c'est qui l'a caché ? Comment voulez-vous que je prenne mon bain, si je n'ai pas mon bateau en caoutchouc ? Donnez-moi mon haume et mon armure ! C'est une déclaration de guerre cosmique !

- Si je peux me permettre.... Vous l'avez envoyé combattre les chevaliers de Bronze, chef !

- Houlà, houlà ! (lol). J'avais complètement oublié. Mais c'est que j'serai presque cruel, moi, quand j'y pense ! Ils vont avoir du fil à retordre, cette fois !

- Vous voulez dire qu'ils n'ont pas encore réussi à passer la clotûre de barbelés qui entoure le Sanctuaire ?

- Non, pôv' débile. C'était une métaphore pour dire qu'ils vont morfler.

- Pourquoi ? C'est un bateau en caoutchouc spécial ? Divin, magique, enchanté, explosif, un truc comme ça ?

- Non non. C'est un bateau en caoutchouc tout simple. 14 cm sur 5. C'est bien pour ça.


(Une petite annonce au passage : avis aux nombreux amateurs de jouets Saint Seiya qui hantent le web, je recherche la fameuse figurine du Grand Pope torse nu dans sa baignoire - avec ou sans son bateau en caoutchouc -, en vintage, si possible. Ma Barbie Malibu Délire vient juste de rompre avec son Bad Boy Ken)...

Et c'est reparti ! - 2

Nous voilà repartis en guerre, on dirait(en chant-ant, en chant...) (euuuh, faudrait que j'trouve un patch pour arrêter), et cette fois, contre deux guerriers particulièrement redoutables, vétérans de la guerre de Troie, les plus fameux jumeaux de la Mythologie Grecque :


CASTOR





(Grouar !)

("Je de ça bien du dit, Serge !")















et POLLUX




(Tournikoti !)












C'est sûr que ça fait vachement peur (hein "ma ma'gotte" ?).



A Shun, principalement.
(Comment ça, ça devient rengaine ?)
(Et la séquence des météores de Pégase ? Elle faisait pas rengaine, la séquence des météores de Pégase ? Pourtant, combien d'entre vous l'ont bêtement singé dans la cour de récréation, près de la machine à café du quatrième ou sur la plateau de la Star Academy - selon leur âge ou leur rang social -, en étant convaincu que cela leur donnait "une contenance" ? Combien, d'ailleurs, ont pu grâce à cela gagner un caméscope en passant à Vidéo Gag, mmmh ?).

Le dernier qui faisait peur comme ça, c'était au moins le chevalier du Cheval. Mais si... Souvenez-vous... Je l'avais combattu avec ses deux copains, dans la forêt, alors que j'étais allé rendre visite à mes amis les Biskitts (qui voulaient y vivre en paix, dans la forêt) (à moins que ça n'ait été dans les marais ? J'ai un doute, tout à coup) (mais qu'à cela ne tienne, c'est là une autre histoire, que nous vous raconterons une autre fois) (ou pas) (très vraisemblablement pas, en fait). Pour l'occasion, j'avais même mis une armure d'or (enfin, du Skip recouvert de papier doré qu'on trouve dans les tablettes Milka) (je vous ai déjà parlé, du Chevalier de la Marmotte qui met le chocolat dans le papier d'alu ?) (un sacré adversaire, celui-là !)... Vous ne vous en souvenez vraiment pas ? Ben voilà. C'est ce que je voulais insinuer. C'est dire s'il faisait peur...

Allez, hue cocotte !

Y'a pas à dire : "Par les météores de Pégase"...

... C'est quand même une magnifique contrepèterie, quand on y pense.

Pas très élégante, certes, mais magnifique quand même.


(Quoi ? C'est quoi ces mines offusquées ? Comme si vous l'aviez jamais faite, celle-là, franchement...)

samedi 12 avril 2008

Appelez-moi Chevalier Carambar (d'or) !

Une fois de plus, il va falloir que je frappe du poing sur la table !
(version dessin animé : "et m....rde, plus de table !")
(version de la réalité : "et m...rde, plus depoing !")

Croyez bien que ce n'est pas de gaieté de coeur mais vu que rien ne va jamais, dans cette boite, il faut bien que quelqu'un le dise. Or, ce ne sont pas mes bienheureux (au sens Biblique du terme) "confrères" qui iront relever quoi que ce soit, vus qu'ils contribuent pour beaucoup à ce lamentable état de fait.

Si vous le voulez bien, je voudrai que nous revenions ici sur ces fameux "jingle d'attaque" que l'équipe communication de la Kido Corp nous a imposé au moment de la signature de nos contrats :

Mes fameux "météores", notamment, bien connus des innombrables fans de cet art à part entière qu'est "la SAARJN (séquence d'animation approximative réutilisée jusqu'à la nausée)" dans le microcosme du dessin animé japonais (...non, non, rien à voir avec les poneys. Retourne te coucher, Shun !).

"Paaaaaaaar les météores de Pégase", que je suis censé tonitruer comme un pilier - de bar, si ce n'est de Poséidon - à chaque fois que j'attaque. Ce qui n'a pas grand sens, dans l'absolu comme en contexte, parce qu'un cheval, même ailé, ça n'a pas de météores, loin s'en faut. Mais bon, comparé à la corne du Lion d'Ayor, je ne m'estime pas trop mal servi quand même. Il faut "marquer les esprits", qu'ils disent, au département communication. "Dès lors, il faut surprendre le spectateur. L'emmener sur le terrain de l'inédit ! Donner des crinières aux dindons, des sabots aux cobras, des ailes aux hirondelles, même si elles ont ont déjà (y'a qu'à leur en mettre d'autres)...".

A la rigueur, je peux comprendre, surtout s'ils en font une émission dans les Matinales pour m'expliquer. Simplement, au sujet de la version japonaise, à nouveau, je m'interroge ("arrête, tu t'fais du mal", il dit M. Kido) :

"Pegasus RyuSeiKen", que ça donne.
Soit, en traduction littérale et si je comprends bien : "le poing du dragon sacré de Pégase", ce qui me laisse un tantinet perplexe, parce que je suis peut-être bouché (je suis chevalier de Bronze) mais je ne vois pas trop le rapport. Faudrait se décider, quoi. Sinon, Shiryu, il va brayer en disant que je lui pique une partie de son coeur de cible. Alors effectivement, ayant été "élevé" en Grèce ("élevé", c'est-à-dire qu'on me tapait allègrement dessus et qu'on me faisait faire le poirier sur un doigt pendant des heures) (malgré cela, je n'ai jamais donné de poires, c'est pour cela que je suis resté chevalier de Bronze), je suis super-pointu question moussaka, Sirtaki ou Fêta Salakiss (l'attaque secrète du chevalier de la Brebisse) mais je maîtrise assez mal ma langue d'origine, alors peut-être que je me trompe d'idéogramme, et que c'est plutôt une question de "Crocs du Pingouin de Pégase"...
Quoi qu'il en soit, je le clame haut et fort (en chantant, la chan-son, la chan-son des chevaliers !)ceux qui m'ont inventé ce cri de guerre n'étaient que de vils amateurs, et je le prouve.
Parce que "Ryu Sei Ken", "Ryu Sei Ken", c'est vite dit.
Mais bon, les connaisseurs (et ils sont nombreux, c'est bien pour ça que le monde est comme il est), ils savent bien qu'en fait Ryu, eh ben navré mais Sei pas Ken.
Sei même pas Ken du tout, en fait.
La preuve par l'image :

Ryu, il a un bandeau sur la tête, et puis un beau Kimono tout blanc, alors que le kimono de Ken, et ben il est tout rouge et sans bandeau. Et s'ils ont tous les deux le même air intelligent, ils ont ni la même couleur ni la même longueur de cheveux. C'est bien un signe. D'ailleurs, ils regardent même pas du même côté (ou alors y'en a un des deux qui louche sévèrement). Alors, effectivement, leurs techniques de combats sont quasiment identiques, mais tout se joue sur le quasiment, ici. Or, les spécialistes auront bien noté quelques différences en terme de Hadoken ou de Air Tatsumaki Senpuken (Ken, il est un peu notre copain, il part en diagonale)...

(Note de moi-même : "Mon Grand Pope, je me fais peur, moi, tout à coup. Je me découvre capable de ressortir le noms des attaques de Streeet Fighter 2 de tête, alors qu'en plus, tout ce qu'on pouvait entendre sortir de la super Nintendo, c'était des digit's vocales aussi évocatrices que "agaktulaktak", pour ne citer que lui")

(J'écris "mon Grand Pope", parce qu'étant polythéiste d'adoption, je ne peux pas cautionner des hérésies comme "Mon Dieu")

("Oui, mais lequel ?")

(Aussi, parce que d'expérience, travaillant moi-même pour la Kido Corporation, je sais que si on veut être entendu, il vaut mieux s'adresser directement aux succursales. Les maisons-mères ne répondent jamais aux réclamations).

Je demande donc à ce que mon attaque soit très légitimement rebaptisée :

Pegasus RyuSeiPaTouAFéKen(MaiSaYRessembleBien).

Notamment parce que je ne veux pas d'ennuis avec la société Capcom, moi ! (surtout depuis qu'ils ont fusionnés avec la Tolkien Corporation, bien plus redoutable en terme de forces du mal que tous les spectres d'Hades réunis. Au sujet dudit SF II, dixit Peter Tolkien : "jamais auparavant nous n'avions vu une adaptation aussi adacieuse de l'oeuvre de grand Papa en terme d'ampleur comme en terme de liberté artistique, on s'est donc tout de suite "associé" au projet, surtout quand on a vu le fric qu'il rapportait". Ben oui, faut bien vivre, ma brave dame) (dans le luxe, si possible).


(En effet. Si ça, ça colle pas à la vision de Tolkien, c'est que j'ai rien compris au Silmarilion...)

Parce que ludique rime forcément avec caustique (un peu comme la soude)...

C'est le week-end, pas de dieux grecs à l'horizon (sauf là où il y a des éclairs et du tonnerre : c'est la saga de Zeus qui a dû commencer quelque part dans le village dans les nuages !) (heureusement, les Badaboks Saints veillent au - mauvais - grain. le combat est aussi sanglant que pouvait l'être la série incriminée : étouffage de guerriers à coups de calins mortels, destruction de systèmes nerveux adverse par surdose d'amour et de guimauve, revirement des ennemis pour cause de jalousie en terme de design... "Que la haine du Nounours se déchaine sur toi !". Franchement, tout ça est d'un scabreux...)...

Alors jouons un peu :

Tout de suite, en exclusivité universelle rien que pour vous, deux classiques aussi simples qu'unanimement appréciés dans les rangs des chevaliers d'or... (Réservé malgré tout aux experts confirmés) :


1. Pour commencer : "Où est Charlot ?"



Oui, non, je sais, il est en plein milieu de l'image, on a compris. Je parlais de Charlot numéro 2. Parce qu'autant dire que vu la situation, Ikki est forcément caché quelque part dans cette image, mais où ? A vous de soulever le bon caillou, ou de fouiller le bon buisson, ou de déblayer le bon tas de neige...

Attention cependant, vous n'avez que douze heures pour répondre (c'est à dire jusqu'à ce que cette andouille de Shun retrouve enfin la lentille qu'il a perdu en plein combat, ou que la patience de la main et de tout ce qu'il y a au bout de l'autre côté ait atteint ses limites), sinon, Ikki, eh ben il interviendra pas, il nous fera pas son cinoche ni son numéro de macho-man, et le troisième jeu à l'ordre du jour sera un mix entre le puzzle en trois dimensions ("chuuuttt, du calmeeee, Saga, reprends donc un cachet !") et le cours de biologie animale option viscère. Dès lors, ce sera à vous de ramasser les morceaux pour en faire un tout cohérent (c'est à dire plus prosaïquement : réussir là où la nature a échoué ! Pensez à vous munir de gants en caoutchouc).

2. Pour embrayer : Le jeu des "Un million deux cent cinquante quatre mille erreurs" :

Vous connaissez le principe : un million deux cent cinquante quatre mille erreurs de dessin, de proportions, de goût ou autres se sont glissées dans ces deux planches de monsieur Kurumada (ce qui est quand même nettement en dessous de la moyenne, précisons-le ici).

Saurez-vous toutes les retrouver, sachant qu'il faut déjà arriver à déterminer ce que tout ce joyeux foutoir est supposé représenter... ("Haaaaa mais parce qu'il fallait forcément représenter quelque chose ? Pourquoi l'éditeur, il m'a pas prévenu ! Pourquoi on me dit jamais rien, à moi. J'aurais fait un effort. Un peu comme sur BT'X...").

Vos yeux survivront-ils à l'expérience ?

Plus qu'un jeu, un véritable test en vue de la constitution d'une armée de super-soldats... (Au cas où le monde soit un jour REELLEMENT en danger, parce que le jour où le sauver ne se réduira pas à faire quelques mouvements d'aérobics dans des justaucorps fluo sur mesure pour impressionner l'adversaire - technique dite "du pigeon" -, là, effectivemment, on risque d'être mal) (Nous, d'abord). (Vous ensuite).

(C'est ça, les joies de la vie en communauté !)

dimanche 6 avril 2008

Publicité mensongère - 3

VU A LA TV ! ! !
Nouveau (au rayon boucherie-charcuterie) ! ! !





GRAND POPS !





LES CEREALES DES HEROS !



Avec Grand Pops, fini les petits déjeuners moroses et sans saveurs : dans ta bouche, découvre comme une Athéna Exclamation de saveurs, écoute la cosmoénergie de ces grains de blés soufflés crépiter jusqu'au septième sens, savoure ces flocons d'avoines sélectionnés exprès pour tes besoins énergétiques de chevalier de bronze ! ! !
(bête à manger du foin, donc).

En cadeau exclusif dans chaque paquet : quatre cartes de footballers exclusives à collectionner (en fait, des footballers piégés dans une ôôôôtreeeee dimenssiiiionnnn) (en forme de carte).

et/ou

Quatre types de bleus, dédicacés par Saga des gémeaux à collectionner pareil.


"Avec Grand Pops : FAIS LE PLEIN D'ENERGIE ! !

(direct dans ta gu..le !)

(+ 20 % gratuits en période de grande Bataille du Sanctuaire)
(dans les dents, dans les yeux, dans le plexus solaire...)"


GRAND POPS : le petit déjeuner qui envoie tes papilles dans une ôôôôôôtreeeeeee dimensionnnnnnnn...

(Attention, l'abus de Grand Pops est dangereux pour la santé. Contient de la vache enragée, de la marijuana et des bouts de Cassios - pour le goût -. Colorant artificiel : armure d'or du Sagitaire)

jeudi 3 avril 2008

Bienvenuuuuuue à la Knight Academy ! ! !

En zappant au hasard sur ce blog, en période de grand désoeuvrement, vous êtes certainement tombé soit sur sa section « plans secrets pour dominer le monde » cryptée, soit sur la Knight Academy. Or...

« La Knight Academy, qu'est-ce que c'est ? », se demandent depuis les plus éveillés d'entre vous (voire : « la knite académie, qu'est-ce que c'est-y-qu'ça-peut bien êt', c't'affaire-là ? », pour les plus ruraux des plus éveillés d'entre vous) (et ils sont nombreux). Eh bien ni plus ni moins qu'un concept d'émission littéralement ré-vo-lu-tionnaire (puisque financé par les crypto-communistes, c'est-à-dire - si j'ai bien suivi - les communistes de la planète Krypton) (qui a explosé, au passage, ce qui en dit long sur la viabilité du modèle communiste) où on coupe du monde quatre gros débi... chevaliers de Bronze qui se détes... ne se connaissent pas (mais cordialement) (« hoooo Hyoga, c'est toi ? ! Je ne te connais pas, monsieur, mais qu'est-ce que je t'aime déjà ! ») (dixit vous savez qui) pour faire acte de civisme et les enfermer dans un loft aménagé en temple grec par les bons soins de la production. Vous pourrez suivre leur quotidien au jour le jour, voir Shiryu tenter de faire couler l'eau de la douche à l'envers et se battre contre le jaccuzi, Hyoga chercher sa mère au fond de la piscine, de la baignoire ou du lave-vaisselle, Ikki courir dans les couloirs en diagonale ou bouder aux toilettes après avoir perdu à la Bonne Paye, Shun l'appeler à la rescousse chaque fois qu'il utilise le micro-onde ou sangloter la nuit parce qu'on lui a piqué sa peluche Hamtaro. Vous pourrez même les entendre « chanter », des fois (« la chanson, la chanson des che-va-liers »). Bref, vous aurez tout ce qu'il faut (et bien plus) pour ne plus pouvoir voir aucun d'eux en peinture (surtout celles signées des pieds de Kurumada) c(ar il peint avec les pieds. ça, peu de fans le savent) (et il dessine avec les cheveux) (or il est chauve) (moi, c'que j'en dis... C'est qu'on nous ment !).

Chaque semaine, vous serez donc appelé à voter pour Shu... celui que vous voulez voir dégag... éliminé du jeu, voire même éliminé tout court (ça peut toujours s'arranger, selon l'importance des votes et pour un surcoût minime !).


Le dernier a rester en lice remportera un prix à la hauteur de son exploit (soit approximativement 1, 45 m) : la mythique 13ème ARMURE d'OR (dite « du Dindon », à nouveau sur le marché pour cause de désistement récent de son porteur, en thérapie pour dépression nerveuse) (il faut admettre que se battre contre des hordes d'adversaires hystériques en hurlant « Que le bec du Dindon te perfore ! », ça le fait moyen, comme on dit en jargon de chevalerie), de la mythique treizième constellation du zodiaque (celle exprès pour les gens nés le 29 février), cachée aux yeux des pas-mythiques humains (faut pas exagérer non plus) par la super mythique 10ème planète du système solaire, récemment promue au rang de super mythique 9ème planète du système solaire pour cause de renoncement de Pluton à ce statut pourtant fort envié (puisque fort mythique) (...Et après, il y'en a qui se demandent pourquoi Hadès, il est revenu taper sur des têtes d'humains, tiens : faut pas le provoquer comme ça, aussi, les gens) (pour ceux qui ne voient pas le rapport, « ouvrez votre encyclopédies », comme il dit Shiryu quand on lui demande ce qu'il entend par « sales cancrelats purulents voués à la putréfaction ! » - tout ça parce qu'on a déchiré les pages sur Einstein et la relativité de son journal intime -).

Vous êtes déjà très très nombreux à voter en masse et l'écart se creuse, mais rien n'est encore joué alors... Défendez vos chouchous ! (pour un surcoût internet minime, qui ira droit dans les poches de la Kido Corporation - à caractère non lucratif -).

Par contre, en tant que commenteur et sans parti-pris aucun, je dois souligner que c'est très très lache de voter contre Shiryu, les gens, tout ça parce qu'il peut même pas vous voir, et tout et tout. C'est francement décevant ! Virez-moi cette sangsue de Shun, bon sang !

Pour les fans inconditionnels, téléchargez dès à présent des extraits de la fameuse soirée mardi gras directement sur le site du FBI, et réécoutez à l'envi la réplique déjà culte dudit Shiryu :

« Voir Shun avec un masque, c'est pire que d'le voir nu »

(rires)
(gras)

Les indiscrétions SFR

« Dut... Dut... Duuuut... Clic. Bonjour. Vous êtes bien sur la messagerie automatique de Shun. Je ne suis pas joignable pour le moment, soit parce que je suis allé au parc cueillir des fleurs, soit parce que je suis chez ma manucure, soit parce que je suis actuellement roué de coups par un adversaire particulièrement belliqueux. Dans tous les cas, vous pouvez me laisser un message après le « bip », le « yarrrrrglllll ! » ou le « Ikki vient m'sauver » sonore. Merci ».

(Clic)


Ikki (aux autres) : - Les gars, je suis inquiet, là. Je sais pas trop ce qui se prépare, là-bas, mais ça a l'air mastoc. Un chevalier d'or, a minima. Peut-être même un Titan... Je sais que c'est pas une référence mais ça fait quatre fois que j'essaie de joindre Shun, sans aucun résultat. J'ignore c'qui s'passe mais a priori, ça a l'air chaud...

mardi 1 avril 2008

Joyeux 1er Avril, Aphrodite ! Et rends-nous l'armure des Poissons, maintenant... C'était juste une blague !

Pour les innombrables fans (on parlera de "fanatiques", le cas échéant) de l'autre timbré schyzophrène qui me lisent (l'autre timbré schyzophrène, c'est le grand, le beau, le msuculeux, le très submersible - en baignoire - Sagaaaaa des Gémeaux) (on l'applaudit bien fort, si on ne veut pas finir dans une autreeeee dimensionnnnn !), un Goodies aussi EXCLUSIF que totalement GRATUIT sur Moi, Seiya.com, qui leur permettra de faire d'aussi innombrables envieux (y compris chez les jeunes. Des "enjeunes", donc) et de briller comme une armure d'or choppée dans les phares (rigolez pas. il y a des armures d'or qui se font écraser tous les jours ! Celles du Lapin d'Or et celle du Hérisson d'Or, notamment) dans leurs futures aventures webbesques, combats de blogs, luttes de forums et affrontements de mail !

A vous, donc, le septième sens de l'internaute grâce au


Smiley Exclusif de Saga des Gémeaux !
.
(attention les yeux !)
" : ) \ : ( "
ou
" : ( / : ) "



...selon l'humeur qui prédomine chez vous. (la première, c'est : "je vous aime tous, mes frères - mais vous allez tous mourir dans d'atroces souffrances quand même -", et la seconde : "vous pouvez tous crever la bouche ouverte, tellement je vous aime tout au fond de moi")

Sachant qu'il existe aussi cette ultime variante :




" : ) (""





(ça, c'est quand il oublie de prendre son traitement).
...
..
Merci qui ?

lundi 31 mars 2008

Comme un vague sentiment de déjà-vu

(extrait de mon journal intime, daté du 24 février 1986)
(Comme si ça avait une importance, tiens)



Et voilà, ça y est, ça recommence. Bon alors, c'est qui, cette fois ? ! On les avait pas tous pulvérisés, atomisés, mis en orbite, les dieux de l'Olympe ? Il en reste encore ? Franchement, ras-le-bol, de ces s...leperies de cultes polythéistes ! Toujours à s'inventer des divinités mineures pour un oui, pour un non, pour un peut-être ou pour un éclair balancé en plein milieu du potager ! C'est la porte ouverte à toutes les dérives, ce genre d'attitudes, moi, j'vous l'dit ! Parce qu'après, bonjour les dieux de la laitue, de la gelée de groseille, de l'escar à l'orteil, de la puce à l'oreille... Et encore, du crayon pas taillé, du retard SNCF, de l'ascenseur en dérangement, de l'error system sous Windows XP, du "y'a longtemps qu'j'ai pas été piqué par une ab... Aïeuuuhh !!!" ou de "l'attention, peinture fraiche", j'en passe et des plus folkloriques ("Jao, du signe du Léopard", pour ne prendre qu'un exemple. On lui dit, à l'autre frimeur, que la constellation du léopard, ça n'existe pas ? !). Parce que qui c'est qui se les coltine, après ? C'est bibi, parce que de toute façon, même si effectivemment, comme dit M. Kido, "j'ai des coéquipiers", c'est toujours moi qui doit me farcir le combat final, avec mon armure en carton toute déchirée et mes cinq sens en mortadelle. J'espère alors que ça va pas être l'Empereur du grand dégueuli ou le Prélat de la flatulence mortelle. Pas comme la dernière fois, avec l'autre Seigneur des bousiers, là. Pfff. Encore des escaliers, en plus. Pourquoi est-ce que ça ne me surprend pas ? ! Personne ne construit jamais de plain-pied, dans ce bled pourri ? Personne n'aura jamais l'idée d'établir son QG dans un village témoin des maisons Phénix ? Ou en Belgique, même, tant qu'on y serait (ce plat pays qui n'est hélas pas le nôtre) ? Et ma tendinite au genoux ! Ils y ont pensé, à ma tendinite à genoux ? Que dalle, ouais. J'ai même pas pu la faire passer en accident du travail, sous prétexte que je me la suis faite en "redescendant" (et donc, hors du cadre de mes missions). Escrocs.

En plus, il est même pas midi. J'ai pas petit déjeuné. J'ai même pas pris mes miel pops ! ET COMMENT VOUS VOULEZ QUE JE LE TROUVE, LE SEPTIEME SENS, SANS MES MIEL POPS ? ! ! ! Bande de clowns ! J'vais démissioner, je leur ai dit, et pronto. A la vitesse de la lumière, même. Comme ça, ils arrêteront de me gonfler avec leurs comparaisons désobligeantes genre "Ayoros, au moins, lui, c'était un héros, il avait l'armure qui brille"... Surtout de la part de ce naze de Hyoga qui va jusqu'à passer son armure tous les jours au lave-vaisselle (en programme économique, en plus, ce rapiat) (souvent même, il se fait laver avec, au cas où il puisse y retrouver sa Môman).

J'ai même pas eu le temps de me raser. J'ai l'air fin, du coup, avec ma barbe de trois jours (trois semaines qu'elle pousse. J'ai 15 ans, je le rappelle. Non parce que c'est pas toujours évident, sur les photos). Tu parles, de toute façon, j'm'en fous, j'ai même plus de rasoir. Shun m'a piqué le mien l'autre jour et je ne veux même pas savoir ce qu'il en a fait (tout au plus l'ai-je entendu crier "Ikki vient m'sauver" après avoir émis l'idée stupide de se "faire le maillot") (Oui parce que maintenant, môssieur combat en maillot sous son armure. Au cas où Misty ressucite, qu'il a dit)...
Comment voulez-vous que je n'ai pas envie de passer à l'ennemi, dans ces conditions ? L'ennemi, le vrai, c'est mes tacherons de coéquipiers, et la Kido Corporation, avec ses missions à la mords-moi le septième sens !
Mortel, moi, j'vous l'dis.

dimanche 30 mars 2008

Saintus ex Machina

L'autre jour, en regardant la télévision, je suis tombé par mégarde (oui, par mégarde, je vous le jure) sur un sujet d'information (je voulais regarder Super Nanny, en fait) (et encore, même pas ! Je voulais regarder les pubs pendant Super Nanny !) (Super Nanny, pour celles et ceux qui ne l'auraient pas reconnue, c'est Shina sans son masque. ça explique bien des choses) (le nombre d'enfants amenés aux urgence pour cause de broyage de trachée, notamment), sujet particulièrement alarmant "d'un point de vue de l'évolution intrinsèque de nos société mercantalisantes", comme il dit Shiryu quand il a du mal à digérer son cassoulet. Le reportage traitait notamment de la tendance de plus en plus marquée qu'ont les grandes entreprises à remplacer leurs employés humains (et comme on les comprend !) par des machines autonomes entièrement automatisées conçues à cet effet, ce qui participe ainsi à l'augmentation d'un taux de chomage déjà important et assied plus encore l'asservissement de l'homme par la machine (bonjour Dave, comme disait l'autre).

Alors comme je faisais cauchemar sur cauchemar suite à ce reportage (Terminator 2, je crois que ça s'appelait), et que je (re-)commençais à décapiter mes ours en peluche pour me destresser, pour pas que je m'en prenne à Geki, M. Kido, il a dit qu'on n'a pas à s'inquiéter, nous autres, qu'il est pas prêt de nous remplacer par des ordinateurs, si perfectionnés soient-ils, parce qu'aussi stupides que puissent être lesdits ordinateurs, et quand bien même "fonctionneraient"-ils sous Windows XP, "ils seraient toujours moins stupides que nous", soi-disant, et donc, moins dévoués. Il a ajouté que n'importe quel TO7 se serait rendu compte depuis longtemps de la bêtise Sysiphéenne de nos missions et de l'inutilité d'aller sauver toujours la même greluche, si "déesse de la guerre" soit-elle, alors qu'il suffit de laisser s'affronter entre eux tous ceux qui (pour quelque obscure raison) veulent l'enlever à tour de rôle. En regard de ce constat, il a conclu que nous étions absolument et totalement ir-rem-pla-çables. Surtout Shun et Hyoga.

Pourtant, saisi d'un doute, j'ai profité de son absence pour cause de séminaire (sa gloubi-boulga party annuelle) pour pirater le disque dur de son ordinateur (vous voyez, il en a déjà un !), et à ma grande stupeur, je suis tombé sur ce fichier caché, lequel parle de lui-même :


http://youtube.com/watch?v=dsw-KSiO0VE


Notre temps parait donc révolu. Il va falloir songer à la reconversion !

Shina y est bien parvenue...

vendredi 28 mars 2008

Les hommes viennent de Mars, les femmes de Venus, les Dindons d'Au-Delà... Et Ayor ?

Quelqu'un sait-il ce que voulait dire le fier Ayor (période Sanctuaire) en hurlant :

"Paaaaarrr laaaaaa coooorrrrneeeeee duuuuu Liiiiiioonnnnnnnn !!!!!!!!!"

?
Est-ce une référence zoologique, métaphysique, symbolique, mythologique, Darwinienne, Biblique, pathétique, comique, ou juste "complètement c...nne" ?
(En même temps, "par le poing de Pégase !", c'est quand même pas franchement mieux. Pégase, il a pas de poings, il a des sabots (dondaine).
Et de toute façon, s'il avait eu des poings, il en aurait eu plusieurs, et pas qu'un seul)
(D'ailleurs, QUI a décrété que le Dragon était "en colère", que le Phénix se faisait "des illusions", qu'Andromède avait des "tempêtes nébulaires" et que le Cygne sniffait de la "poussière de diamant" ? Hein, qui ? Que j'le castagne, un peu, ce gros naze !).

jeudi 27 mars 2008

Les hommes viennent de Mars et les femmes de Venus (mais où ont-ils posés leurs vaisseaux-mères ?)

ça fait maintenant 5 ans que je m'interroge.

J'aimerai juste qu'on m'explique pourquoi Shina m'en veut comme ça. Parce que bon, les "cette fois, tu vas crever, raclure" à chaque fois qu'on se croise, c'est sympa cinq minutes (mon docteur dit que ça s'appelle "flirter", et que c'est très mignon, mais c'est pas lui qui va à l'hopital après, bon sang!), mais à la longue, ça finit par devenir rengaine (un peu comme la fameuse séquence du "poing d epégase", réutilisée à chaque épisode par souci d'économie) (on est dans le rouge, il parait) (surtout Shun !) (comment ça, ça aussi, ça commence à devenir rengaine ?) (vous voulez que je la réutilise encore une fois, ma fameuse séquence ?) (parce que je peux, hein !) (chiche que je peux !).

Revenons-en à nos moutons (à notre moutonne, le cas échéant) :

C'est à n'y rien comprendre : au début, elle m'aimait bien. Elle me gravais des "j'te kiffe" à poings nus dans les gros rochers qui entourent le Sanctuaire, elle me cueillait des bouquets de chardons
(rigolez pas, y'a que ça qui pousse, en Grèce, avec les armures d'or), elle me tricotait des morceaux d'armures en laine, (pour protéger le carton, selon elle)...
Et puis un jour, elle est venue, comme ça, et elle a bredouillé un timide mais très solennel :

- Est-ce que tu veux sortir avec moi, chevalier ?

Bon ben moi, forcément, je lui ai fait remarquer qu'on était déjà dehors et que par conséquent, je voyais pas trop l'intérêt non plus, mais elle a eu l'air de mal le prendre, la pauvrette.
Du coup, ça a jeté un froid.

Tout ce qu'elle a trouvé à ajouter, du coup, c'est un cassant et tonitruant :

- Que les crocs du Cobra te terrassent ! ! ! !

Je crois donc qu'elle a une dent contre moi.

Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour me planter férocement ses ongles dans la gorge (barbecue, pique-niques, conférences de presse, parties de Monopoly)... Le docteur dit que c'est ça, "la passion", et que c'est très mignon, que c'est de saison et que nos cosmo-énergies bourgeonnent, mais c'est pas lui non plus qui se fait broyer la trachée.

Quelqu'un pourrait-il m'en dire plus ?

mercredi 26 mars 2008

Non mais franchement, à quoi ça sert ?

Alors voilà : voilà en quoi les quatre bouts de polystyrène expansé (je plaisante, c'est du carton de Skip) qui me servent d'"armure" se "transforment" quand je les porte pas (parce que non, je ne dors pas avec) (ça me rentre dans les cotes quand je me tourne sur le côté).
Depuis que j'ai "gagné" le "droit" de porter cette horreur (vous avez vu, j'ai pas mis de guillemets), je n'ai de cesse de m'interroger :
Franchement, A QUOI EST-CE QUE CA SERT ?
C'est pas utile (à moins que j'aie manqué un épisode ? !) (Non, je les ai tous vus, c'est moi le héros), c'est pas pratique, ça tient de la place, ça rentre dans les cotes quand on se retourne, c'est un vrai nid à poussière, ça fait tache dans l'entrée (tout le monde me traite de zazous) et en plus, C'EST MEME PAS BEAU ! (puisque designé par Kurumada)
Donc si quelqu'un a une idée de la finalité du schmillblick, ou si quelqu'un sait quelle divinité est assez désoeuvrée pour se lancer dans la production artisanale de ce genre de "créations", qu'il écrive au journal qui transmettra...

mardi 25 mars 2008

Appelez-moi "Carambar" (CHEVALIER Carambar !)

Parce que tout le monde l'a déjà faite un jour ou l'autre, cette blague (ne niez pas), et parce qu'il est toujours plaisant de se laisser aller à un soupçon de nostalgie, voire de mélancolie...

Aussi, parce que l'on ne sait vraiment où l'on va que si l'on n'oublie pas d'où c'est-y que l'on vient...

Enfin, parce que ça l'énerve beaucoup, l'animal, et parce qu'il le vaut bien, mes frères, entonnons en coeur cette réplique devenue culte dans les arrières cours de bistros :

"Quand Jabu, J'a pu soif !"
(rires)
(A celles et ceux - béotiens ! - qui ne trouveraient pas ça drôle : achetez-vous un sens de l'humour et réessayez après deux ou trois "allez, tournée générale !", vous verrez, l'effet est ga-ran-ti)
(Attention, l'abus de blagues sur Jabu est dangereux pour la santé. Ayez SOIF de modération ! Or...
"Quand Jabu, j'a pu soif" ! ! ! ! Bawahahahahhahhahhahhah ! ! ! ! !)

lundi 24 mars 2008

Une regrettable confusion sémantique

Lassé d'une "chanson des chevaliers" certes un peu lancinante, mais martiale tout-juste-ce-qu'il-faut ("la chan-son, la chan-son des che-va-liers") (indémodable, forcément, vu que "ça" n'a jamais été à la mode !), M. Kido a décidé qu'il était grand temps que nous puissions avoir un hymne à la hauteur du calv... du travail que nous devons mener à bien. Il a donc demandé à Didier Barbelivien d'écrire une chanson, laquelle devait être initialement interprétée par les prestigieux Choeurs de l'Armée Rouge.

Ainsi, malgré quelques problèmes de droit, tout se passait au mieux et le projet avançait à grand pas, jusqu'à ce qu'il commette l'erreur de confier à Ikki la délicate mission de les lui ramener.

Parce que quand ledit Ikki est revenu couvert de sang, annonçant fièrement qu'il ramenait "les coeurs de l'armée rouge" (tout en se plaignant malgré tout que "certains soldats avaient résisté, et que d'autres s'étaient enfuis"), on a bien cru qu'on allait frôler l'incident diplomatique. Tout ça parce que monsieur Ikki n'avait prétendument pas entendu le "h" de "choeur" ; d'où, selon lui, cette "regrettable confusion sémantique" ("en même temps, a-t-il ajouté, ce n'est pas une grosse perte, leur cosmo énergie était anormalement faible, pour des soldats").

On a donc évité un conflit à l'échelle mondiale (qu'on aurait dû régler, parce que c'est toujours sur nous que ça tombe) en accusant vertement la polysémie de la langue française et en rejettant toute la faute sur les homonymes, allant même jusqu'à dépoussiérer la théorie du complot des forces du mal. Les responsables de ladite langue française seront donc traduits en justice et équitablement exécutés.

Ikki veut d'ailleurs s'en charger.

Il dit qu'avec tout ça, il a de l'entrainement.

Publicité mensongère !

Alors voilà, l'autre jour, dans ma boite aux lettres, entre deux "Penttemple" et autres "PlayKnight" (avec des photos de femmes sans masques dedans), je suis tombé sur ce tract qui m'a fait bondir :

"Kido Corporation : la chevalerie au service du peuple (ouvert 24 heures sur 24) (sauf jours de quête).

Bonjour à tous.

Je suis Mitsumasa Kido, fondateur de la société Kido (S.A.R.L. à but non lucratif) (la société Kido SARL décline par conséquent toute responsabilité en cas de bénéfices, ceux-ci ne pouvant être imputés à une quelconque volonté de notre part). Vous m'avez sans doute vu à la télé dans des émissions comme "on ne peut pas plaire à tout le monde, surtout quand on est designé par Kurumada" ou avec mon majordome Tatsumi dans le regretté "Sexy Zap". Aujourd'hui, je mets mon immense savoir-faire et ma notoriété au service de tous, afin d'accomplir la Sainte Mission de notre institution et de rendre votre monde meilleur, ainsi que je m'étais engagé à le faire (pour le peu de temps qu'il lui reste à exister. Parce que oui, on s'excuse, on n'a pas réussi à vaincre Hadès. Ce sont des choses qui arrivent, dans le métier. Du coup, vous en avez pour, allez, deux semaine à tout casser) (et quand je dis "à tout casser", ce n'est pas une métaphore). Aussi, je me permets de m'adresser directement à vous. En effet, vous venez peut-être d'acheter votre première maison-Phénix (tm), ou d'emmenager dans un tout nouveau appartement flambant neuf (Phénix, toujours), auquel cas recevez d'abord mes félicitations, c'est un cap essentiel que vous avez franchi sur le chemin de votre accomplissement personnel. Malgré celà, vous ne vous y sentez pas chez vous, tant vous le trouvez triste, morne et sans personnalité (votre vie l'est bien assez comme ça, n'est-ce pas ?), alors n'attendez plus :

Confiez-en la déco à notre joyeuse équipe de professionnels volontaires "Bronze Saints", qui donnera à votre nid douillet le cachet des temples les plus prestigieux de l'ancienne Grèce. Pour cela, deux possibilités vous sont offertes :

- Forfait "Seiya" (personnalisation en trois dimensions) :

Grâce à la collaboration étroite entre notre employé et un chevalier d'or de votre choix (possibilité d'envoyer Ayor raisonner le Grand Pope juste avant, pour un surcoût minime), nous vous garantissons une satisfaction pleine et entière en réalisant à même le béton ou le marbre une série de fresques artisanales et uniques en leur genre. Finis les murs lisses et sans identité, les planchers unis et conventionnels, les plafonds anonymes : grâce à une technique secrète proche de celle du pochoir, retrouvez-les majestueusement ornés de ravissantes silouhettes bras écartés la tête en bas qui feront l'admiration et le respect de tous vos amis (possibilité d'insérer des visages, aussi, pour un autre surcoût minime, en choisissant le chevalier "Masque de Mort") (c'est un pseudonyme, il est très gentil, en fait) (du moment que vous vous acquittez du surcoût minime, bien entendu).

- Forfait "Shun" (peinture à séchage rapide) : Une pièce sinistre, mal éclairée ? Aucune affinité avec le papier peint (bien que votre vie d'humain vous y ait prédisposé) ? Chassez vos idées noires, habillez la grisaille de l'énergie et la chaleur d'un rouge vif, onctueux, lumineux, presque vivant, qui vous redonnera force et courage à chaque jour de votre vie. Enfermé à clé dans la pièce en question avec un Guerrier Divin de votre choix, à qui nous aurons au préalablement rebattu les oreilles avec son passé tragique (Fenrir d'Arioto est particulièrement recommandé pour les travaux de précision), ce dernier se chargera de repeindre la pièce en quelques minutes à peine et trois coups de cuillères à pots (même si ce n'est pas réellement d'une cuillère à pot dont il va se servir mais chut, secret de fabrication !). Après un semblant de ménage pour enlever les quelques bouts qui trainent, vous ne pourrez qu'être conquis par la qualité des finitions.

(Ci-contre, notre employé, Shun, sous son meilleur jour. Vu en coupe, donc).

(Rassurez-vous, il est régulièrement transfusé pour éviter les anémies).

(Du sang de cochon, évidemment. Il faudrait sacrifier la moitié de la terre, sinon).

(Or on peut pas, on a demandé)

(Ceci étant, on lui a dit que si on lui en transférait assez, il aurait le même caractère que son frère, alors il est content)

N'hésitez pas, renvoyez vite le bon ci-joint pour une démonstration gratuite (prévoir un imperméable et des lunettes protectrices malgré tout) (service interdit aux enfants de - de 18 ans)".

Alors on va dire que je râle tout le temps, mais en tant que principal intéressé, je trouve ces pratiques mercantiles indignes d'une société telle que la Kido Corporation. Cependant, je pense malgré tout souscrire au forfait Shun un de ces jours. Non pas que j'aie quelque chose à repeindre, mais vu que j'ai un bon gratuit, ce serait quand même dommage de m'en priver...